Démarche à suivre en cas de fuite d’eau dans une maison

: trouvez des

Demandez des devis aux de votre région pour .

Dans la plupart des cas, une consommation d’eau est mesurée par un compteur. Une fuite au niveau de l’installation peut accroître sensiblement le montant de facture en eau, et même la plus petite des fuites détectée pourrait coûter cher si on ne prend à temps les mesures nécessaires. Localiser la fuite est donc primordial. Par ailleurs, certaines fuites sont particulièrement difficiles à détecter et peuvent engendrer une recherche longue et coûteuse. Pour cela, il faut être méthodique et connaître toutes les astuces permettant de les localiser rapidement avant d’appeler le plombier.

Les démarches à suivre pour détecter une fuite

Il existe deux méthodes pour détecter une fuite. La méthode empirique, qui a toujours donné de bons résultats. Elle ne coûte pratiquement rien, mais il faut être méthodique et savoir bien utiliser ses sens. À cet effet, il faut :

  • Savoir où passent les canalisations pour trouver une fuite d’eau.
  • Vérifier la soupape de sécurité du chauffe-eau qui peut être directement rattaché aux canalisations. Dans le cas où on ne parvient pas à enlever le tuyau, il suffit de tendre l’oreille. Si on entend un sifflement, il y a une fuite.
  • Passer dans les toilettes, ouvrir le réservoir et écouter s’il y a sifflement. Si oui, on procède à la réparation selon la gravité. Si la localisation n’est pas encore bien déterminée, on peut verser dans le réservoir un colorant alimentaire. Si la couleur apparaît dans la cuvette, alors la fuite se trouve au niveau de l’obturateur.
  • Contrôler les canalisations se trouvant entre le compteur et la maison. Pour cela, on ferme temporairement la valve par où arrive l’eau. Si le compteur tourne toujours, la fuite se situe entre ce dernier et la maison. Sinon, la fuite se trouve à la maison.
  • Inspecter toutes les tuyauteries de tous les robinets, les tuyaux du système d’arrosage, ceux de la pomme de douche et voir si la piscine ne fuit pas.

En plus de cette première méthode, il existe actuellement des techniques plus perfectionnées utilisées surtout par les professionnels, à savoir :

  • La mise en place de capteur de son à des endroits stratégiques pour localiser le bruit émis par la fuite.
  • L’utilisation de caméra à infrarouge pour détecter les endroits humides.
  • L’utilisation d’un système d’écoute en temps réel du bruit produit par la fuite.
  • Le contrôle par vidéo de tous les réseaux pour détecter les imperfections : fêlures, présences de racines, etc.

La répartition des responsabilités entre propriétaires et locataires

Il est important, pour éviter une perte inutile de temps, que le locataire connaisse ses responsabilités en cas de problème de plomberie.


En principe, les charges incombent aux locataires, lorsqu’il s’agit :

  • De la canalisation des eaux : les remplacements de tous les joints et des colliers ainsi que le dégorgement.
  • Des fosses septiques et tout ce qui s’y rattache : la vidange, l’entretien de la chasse d’eau du WC ainsi que le changement du flotteur et des joints.
  • De la production en eau chaude et la robinetterie : l’entretien des tuyaux et des robinets.
  • Des appareils sanitaires : le changement du flexible de douche et le détartrage.

Le reste est à la charge du propriétaire.

Devis

Jusqu'A  3 devis en 5 minutes.
Cliquez ici
Fermer le menu